Lundi 25 avril, ANITI a permis à trois albigeoises, Célia et Yesmine, élèves en seconde et Marilou, élève en troisième, de découvrir les activités et principales missions de l’institut d’intelligence artificielle de Toulouse.

Soucieuses de leur orientation en études supérieures et du choix des spécialités de première, elles ont souhaité réaliser un stage d’observation. Il était question de leur offrir un aperçu du monde de la recherche et des métiers en connexion avec l’intelligence artificielle : une chance pour ces trois profils scientifiques.

En effet, Célia, en classe Bachibac, est intéressée par la recherche scientifique ; Marilou, passionnée par l’espace, souhaiterait poursuivre ses études dans l’ingénierie aérospatiale et Yesmine, tenniswoman aguerrie, se destine à la médecine.

La commission mixité d’ANITI, en collaboration avec différents établissements toulousains, a structuré la visite selon un circuit permettant de passer par des laboratoires et autres lieux d’activités de l’institut.

Elles ont été accueillies le lundi 25 matin dans les locaux de l’institut au B612 pour un rapide “cours” sur l’intelligence artificielle et ses différentes utilisations par Nicolas Viallet, directeur opérationnel d’ANITI. Il s’en est ensuivi une visite des plateaux de l’IRT avec Grégory Flandin, responsable du programme intégratif « IA certifiable ».

Leurs attentes pour ce stage étaient claires. Elles souhaitaient « définir le métier de chercheur », « découvrir plusieurs métiers pour bien choisir et pour être sûres », elles ont également été sensibles à l’approche de sensibilisation des jeunes filles à l’IA qui est l’une des missions phares de la commission mixité.

L’après-midi du lundi a été consacrée à la visite de l’ENSEEIHT et à la présentation de la thèse de Mathis Peyron sur le couplage de l’assimilation de données and of the deep learning pour rassembler des informations sur des dynamiques physiques.

Le mardi a été divisé entre la visite de l’ENAC et la présentation du contrôle aérien par Daniel Delahaye ; s’en est ensuivi une explication des interactions Robot-Humain et l’utilisation de l’IA par Giorgio Angelotti à l’ISAE-SUPAERO. Pour terminer la journée, les 3 stagiaires ont pu visiter les laboratoires de mathématiques de l’IMT et ceux de l’IRIT. Fanny Jourdan à l’IMT leur a exposé les enjeux de sa thèse sur les biais sexistes dans l’IA et Hadjer Khaldi leur a fait découvrir ses travaux chez Geotrend, une entreprise utilisant le traitement automatique du langage naturel dans le but d’extraire des données au sein des papiers de recherche beaucoup plus rapidement.

La dernière journée du stage d’observation a commencé par la présentation au LAAS de l’équipe Robotique et Interactions. Célia, Marilou et Yesmine ont pu essayer la réalité virtuelle utilisée par les chercheurs et voir les travaux menés sur des drones.

Enfin, les membres de l’équipe de Diagnostique du LAAS ont parlé de leurs parcours. La dernière visite a eu lieu dans les locaux de l’IRIT et d’une démonstration des travaux de Lila Gravellier dans le traitement des signaux dans le cadre de sa recherche sur les vibrations de la gorge pour permettre aux orthophonistes une meilleure prise en charge des défauts de déglutition.

Le stage s’est clôturé par un bilan des trois jours et un exposé assuré par la commission mixité sur l’importance des profils féminins dans le monde de la recherche scientifique.

Après les premiers retours à chaud, Célia, Marilou et Yesmine ont trouvé le stage « enrichissant, rassurant » et ont apprécié rencontrer et échanger avec de nombreux doctorants aux parcours inspirants.

close

Ne manquez rien !

Inscrivez-vous pour recevoir l'actualité d'ANITI chaque mois.

Nous n’envoyons pas de messages indésirables !

Categories: News

en_GBEnglish